top
logo

Faire connaître notre site


Home Sunna L'imam Mouslîm (ra)
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.
L'imam Mouslîm (ra) PDF Imprimer Envoyer

Le nom complet de l'imam Mouslîm est Abû al-Husayn Muslîm ben al-Hajjaj al-Quchayri an-Nissaburi ( أبو الحسين مسلم بن الحجاج القشيري النيسابوري). Il appartenait à la tribu Qushayr (قُشَير) des Arabes, une ramification de la famille du grand clan de Rabi'a.

Il est l'auteur du second des deux recueils de hadiths les plus authentiques de l'islam après le saint Coran avec le recueil d’el Boukharî. Ce recueil est appelé La collection authentique de Mouslim plus connu sous le nom de Sahîh Mouslîm (صحيح مسلم).

L’imam Mouslîm est né en Naissabour (Nishapur نيسابور) en 202 H/817 G (ou 206/821). Il est issu d’une famille religieuse et a été élevé dans une atmosphère de piété. Cela a laissé une telle impression indélébile sur son esprit qu'il a passé toute sa vie comme une personne qui craint Dieu et toujours adhérant à la droiture. Il était en fait un homme pieux et sincère. Son caractère moral hors norme peut être bien jugé par le simple fait qu'il ne s’était jamais livré à la médisance.

Dès l’âge de huit ans, il assistait déjà aux cours de l’imam Yahia bnou Bakîr el Tamimy (الإمام يحيى بن بكير التميمي), un cheikh érudit du Hadiths de son époque.

L'imam Muslim a beaucoup voyagé pour recueillir les traditions du prophète Mohamed (saw), de l'Arabie, l'Egypte, la Syrie et l'Irak, où il a assisté aux conférences de certains des traditionnistes éminents de son temps comme Ishâq Ibnou Rahwaih, Ahmad Ibnou Hanbal, al-Ubaydullah Qawariri, Qutaiba Ibnou Saïd, Abdullah Ibnou Maslama, Harmalah Ibnou Yahya et bien d'autres.
Après avoir terminé ses études, il s'installa à Naissabour. Là, il entra en contact avec l'Imam el Bukhari. Il faut dire qu’il a été très impressionné par sa grande connaissance du Hadith et par sa méthodologie pour les recueillir. Cet attachement à el Boukharî resta ainsi jusqu'à sa mort.

Par ailleurs, l’Imam Mouslîm fut un fervent admirateur d'un autre grand maître du Hadiths, le Cheikh Mouhamed Ibnou Yahya el Dhuhali ; il assistait à toutes ses conférences et assisses jusqu’au jour où il y avait une différence d'opinion entre le Cheikh et l'Imam el Boukharî sur la question de la création du Saint Coran aiguisée en hostilité entre les eux hommes. On rapporte que Mouslîm suivit alors l'Imam el Boukharî sur cette question et abandonna définitivement el Dhuhali. Il deviendra par la suite un grand disciple d’el Bukharî.

L’imam Mouslîm a écrit de nombreux livres et traités sur le Hadith, mais le plus important de tous ses ouvrages est certainement la collection (Jami ') de son Sahîh ( الصحيح). Certains commentateurs des Hadiths sont d'avis qu’à certains égards, ce recueil est le plus authentique de tous les ouvrages sur les Hadiths. L'imam Mouslîm avait pris avec grand soin la collecte de quelques 300 000 Hadiths puis, après un examen très approfondi, il en a classé 4000 avec un degré d’authenticité très élevé.

Il en tête de son recueil une introduction très éclairante, dans lequel il a précisé certains des principes qu'il avait suivis dans le choix de son matériel. En somme, il décrit sa méthodologie.
L'imam Mouslîm a à son actif de nombreuses réalisations utiles pour différentes branches de la littérature des Hadiths (والحديث الفقه). La plupart d'entre eux conservent leur prééminence jusqu’à nos jours.
Ses œuvres

  • Kitab al-Asma' wa'l-Kuna’,
  • Tabaqât At-Tabi`în,
  • Al-Munfaridât wal-Wijdân
  • Sahîh Muslim, le célèbre recueil de hadîths authentiques.
  • Awlâd As-Sahâbah (Les Fils des Compagnons) (perdu),
  • Al-Ikhwah wa Al-Akhawât (les Frères et les Sœurs) (perdu),
  • Al-Aqrân (Les Paires) (perdu),
  • Awhâm Al-Muhadithîn (les Illusions des Muhaddiths) (perdu),
  • Dhikr Awlâd Al-Husayn (Mention des Fils d’Al-Husayn) (perdu),
  • Mashâyikh Mâlik (les sheikhs de Mâlik) (perdu),
  • Mashâyikh Ath-Thawrî (les sheikhs d’Ath-Thawrî) (perdu),
  • Mashâyikh Shu`bah (les sheikhs de Shu`bah) (perdu),
  • Kitâb al-Ilal,
  • Jami 'Kitab al-Musnad al-Kabir,
  • Etc.


Ses méthodes de classification et d'annotation Sahih Muslim vient à côté de lui. Cependant, à certains égards, ce dernier est considéré comme supérieur à l'ancien. L’imam Mouslim avait strictement observé de nombreux principes de la science du hadith qui avait été légèrement ignorés par son grand maître el Bukharî. Il considérait que de la Sounna, tradition du prophète Mohamed (saw), pour être vraie et authentique, devait être transmise à lui par une chaîne ininterrompue de narrateurs tous fiables et exempts de tout défaut et en parfaite harmonie avec ce qui avait été rapporté par d'autres narrateurs.

La différence avec le Sahih el Boukharî réside dans la chaîne des narrateurs de ce dernier : dans son recueil, el Boukhari, tout en décrivant la chaîne des narrateurs, mentionne parfois leurs kounya (surnom) et donne parfois leurs noms. Cela est particulièrement vrai dans le cas des narrateurs de la Syrie. Ce qui peut créer certaines confusions. Ce qu’a évité l'imam Mouslim en donnant un soin particulier à l’écriture des noms exacts des narrateurs et en recherchant la moindre différence dans les lettres constituant leurs noms.

Il a également constamment gardé en vue la différence entre les deux versions de la narration, à savoir la version haddathana (il nous a été dit) et la version akhbarana (il nous a été informé). La différence est d’une grande importance ; le premier mode signifie que l'enseignant est le narrateur du hadith tandis que l'étudiant est l'écouteur de ce qui a été transmis. Dans le second mode d'expression, c’est l’écouteur (l'étudiant) qui fait la lecture du hadith pas l'enseignant.

Par ailleurs, l'imam Mouslim a pris un grand soin de connecter la chaîne de narrateurs. Il n’enregistre un hadith que si dans la chaîne des narrateurs subsistent au moins deux personnes jugées fiables (tabi'in - successeurs du Prophète -) qui avaient entendu de leurs propres oreilles parler deux compagnons du Prophète. Ce principe est respecté dans toute la chaîne de narrateurs descendante.

Ses étudiants
L’imam Muslim avait un groupe très large d'étudiants qu’il avait formé. Ils ont appris les Hadiths de lui. Certains d'entre eux occupèrent une place prépondérante dans l'histoire de l’Islam. A titre d’exemple, nous rappelons Abou Hatim el Razi, Moussa bnou Haroun, Ahmad bnou Salama, Abou 'Issa el Tirmidhi, Abou Bakr bnou Khusaima, Awana Abou el Hafiz el Dhahabi.

Sa mort
L'imam Muslim a vécu pendant cinquante-cinq ans. Sur cette courte durée, il a passé la majorité de son temps dans l'apprentissage du Hadith, dans sa compilation et dans son enseignement et sa transmission.
Il est décédé en 261H/875G à Nasrabad (نصر اباد) et fut enterré dans la région de Naissabour.

D'après un article du Dr Abdul Hamid Siddiqui traduit en français et Wikipedia
http://www.fr.wikipedia.org

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités en ligne

bottom
top

Dernières infos

Articles populaires

A lire sur le web ...


bottom