top
logo

Faire connaître notre site


Home Sunna L'Imam al Boukhari (ra)
L'Imam al Boukhari (ra) PDF Imprimer Envoyer

 

Il est admis à l’unanimité que l’œuvre de l’Imam al-Boukhâri (qu'Allah l'agrée) est, dans le domaine de la littérature du hadith du Prophète Mohamed (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui-saw-), la plus authentique de toutes les œuvres avec celle le l'Imam Muslim (raa).
L’Imam al-Boukhâri naquit le 13ème jour du mois de Chawwâl en l’année 194 H (20 juillet 810 G) à Bukhârâ (بُخارا), le territoire Khourâssân, située au centre-sud d'Ouzbékistan. Son nom complet est Muhammad ibn Ismâil ibn Al-Moughîran al-Bukhârî.
Son père mourut alors qu’il n’était encore qu’un jeune enfant et c’est sa mère qui l’éleva. A l’âge de dix ans, il commença à acquérir la connaissance du Hadîth. Il voyagea à Makkah (la Mecque - مَكَّة المكرمة -) à l’âge de seize ans accompagné par sa mère et son frère aîné. Il paraît que l’Imam al-Bukhârî aima Makkah et ses exégètes et choisit d'y rester et offrit ce qu’il avait à sa mère ainsi qu'à son frère. Il passa deux années dans cette ville, puis il se rendit à Al-Madîna (Médine -المدينة المنورة-).
Après être resté six années à Al-Hijâz (Makkah et al-Madîna), il partit pour al-Basrah, al Koufa et Bagdad et visita beaucoup d’autres territoires y compris l’Égypte et la Syrie. Il visita notamment Bagdad à plusieurs reprise et y rencontra beaucoup de savants parmis eux, l’Imam Ahmad Ibn Hanbal (الإمام أحمد بن حنبل), jurisconsult et fondateur de la quatrième école de jurisprudence sunnite connue sous le nom de "hanbalite".

De par son honnêteté et sa gentillesse et du fait qu’il fut digne de confiance, il s'était mis à l’écart des princes et des souverains de crainte qu’il ne soit amené à tordre la vérité pour les satifaire.

Les récits sur sa persévérance à rassembler les Hadîths sont nombreux; il ne cessa de voyager vers l’un ou l’autre des territoires musulmans pour rassembler les précieux propos du Prophète Mohamed (saw).

On rapporte que l’Imam al-Boukhari avait rassemblé plus de 300 000 hadîths mémorisant 200 000 dont quelques-uns étaient peu fiables. Il naquit au temps où on falsifiait le hadîth et on altérait le sens pour faire plaisir aux souverains et aux rois ou pour corrompre la religion de l’Islam. On dit aussi que l’Imam al-Boukhâri (avant qu’il ne rassemble les Hadîths dans son ouvrage le Sahîh al-Boukhari) avait vu dans un rêve comme qu’il était debout devant le Prophète Mohamed (saw) portant un chasse-mouches à la main qu’il utilisait pour chasser les mouches autour du Prophète (saw). L’Imam al-Boukhâri demanda l’interprétation de ce rêve aux connaisseurs qui lui répondirent qu’il chasserait les mensonges attribués au Prophète Mohamed (saw).

On comprend alors que la grande tâche de trier les hadîths en séparant les falsifiés des authentiques lui revenait de facto. Toutefois, malgré le grand nombre de hadîths qu’il avait mémorisés, il n’en choisit de publier que les 7275 avec répétition et les 2230 sans répétition. L’authenticité de ses hadîths (صحيح) n’était sujette à aucun doute.

On rapporte également qu'à chaque fois qu’il était sur le point de recueillir un Hadîth, il faisait les ablutions, effectuait une prière de deux Rakâates et implorait l'aide d'Allah.

Les oeuvres d'el Boukhâri :

L'imam el-Boukhârî est l'auteur de nombreux ouvrages, mais le plus connu est certes le Sahîh el-Boukhârî - ou Al-Jâmi'ou el-Sahih- qui est un recueil de quelques 7 275 Hadîths avec répétition et environ 2 230 sans répétition.

Beaucoup de savants musulmans ont essayé en vain de trouver une faille dans cette grande et remarquable collection de Hadiths. C’est pour cette raison qu’il est établi à l'unanimité chez les exégètes et les savants sunnites que le livre de hadith le plus authentique après le Saint Coran est certainement Al-Jâmi'uo-Sahih.

En effet, ce dernier a été transmis par une voie double, écrite et orale. Bedruddin Aynî et ibn Hajar comptent parmi les plus illustres savants qui ont fait l'exégèse de cette œuvre ; ils rapportent trois chaînes de transmissions différentes. Il n'existe entre les sources de l'un et l'autre exégètes que d'infimes variations.

Le plus ancien manuscrit connu et qui figure à Berlin remonte au XVe siècle. "Alī al-Yūnīnī, frère de Qutb al-Dīn al-Yūnīnī, historien du XIIIe siècle, a établi son manuscrit autographe du Sahih d'al-Buhārī à partir de quatre manuscrits et de trois traditions orales. Il a détaillé les différentes voies de la tradition dans son épître intitulée Rumūz. Au XVe siècle, le 'Mouhaddith' Mohamed al-Badrāni a ajouté cette épître à son propre manuscrit d'al-Jâmi'ou-Sahih. Un exemplaire de ce Sahih et des Rumūz serait conservé à Berlin.

Liste de ses ouvrages :

  • Al-Jâmi'ou-Sahih, contenant près de 7275 hadiths authentiques;
  • Al-adab al-mufrad, traité sur le bon comportement en islam;
  • Al-târikh ul-kabîr, chroniques sur la bibliographie des rapporteurs de hadiths;
  • Al-târikh us-saghîr, synthèse de Al-târikh ul-kabîr;
  • Al-du’afâ' us-saghîr, collection de hadiths faibles;
  • Tawarih wa-l ansâb, traité sur certains rapporteurs de hadiths;
  • At-tafsir’ul kebir, exégèse du Coran;
  • Raf’il yadayni fis-salâh, concernant la position des mains pendant la prière;
  • Kitab al-qiraati khalf al-imam, concernant la récitation derrière l’imam;
  • Al Aqîda, le dogme musulman;
  • Khalq al-af’alil-'ibad wa’l raddu ala’jahmiya, réfutation aux Jahmites;
  • Akhbârus sifat, traité sur les Qualités Divines;
  • Al-târikh fi ma'rifati Ruwad’il hadith, au sujet des rapporteurs de hadiths.

 



L’Imam al-Boukhâri mourut le premier jour du mois de Chawwâl en l’année 256 H - 870 G à l’âge de soixante-deux ans lunaires et treize jours. Il fut enterré à Khartank, un village près de Samarcande (سمرقند) en Ouzbékistan. Qu’Allah lui accorde sa miséricorde.


Le mausolée d'el Boukharî, à Samarcande en Ouzbékistan, considéré comme l'un des vestiges les plus visités dans ce pays.
Il a été entièrement reconstruit en 1998. Il est aujourd’hui entouré d’une immense cour intérieure bordée d’iwan de la mosquée qui porte son nom. Le bassin et les arbres centenaires qui l’entourent sont tout ce qui reste de l’ancien site.

D'après un article de sourceislam.com et Wikipedia
http://www.sourceislam.com et http://www.fr.wikipedia.org

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 80 invités en ligne

bottom
top

Dernières infos

Articles populaires

A lire sur le web ...


bottom